Le streamer Sardoche quitte définitivement X (Twitter) la « plateforme des chiens »

Le streamer Sardoche quitte définitivement X (Twitter) la "plateforme des chiens"

Le 30 janvier 2024, le célèbre streamer Sardoche a annoncé son départ définitif de Twitter (X), dénonçant la plateforme comme étant une source de toxicité qui l’a lui-même rendu toxique.

Sardoche justifie sa décision en citant une célèbre phrase souvent attribuée à Richelieu : « Qu’on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme, j’y trouverai de quoi le faire pendre. » Il fait référence au harcèlement massif qu’il a subi sur la plateforme, incluant des propos violents et injurieux. Son compte est désormais inaccessible, mettant fin à une présence sur Twitter qui remonte à octobre 2012.

Les vraies raisons du départ de Sardoche

Dans sa vidéo annonçant son départ, Sardoche admet avoir créé une addiction à Twitter au fil des années. Malgré une baisse quotidienne du nombre d’abonnés, qui s’élevait à 678 000 avant la suppression du compte, il explique avoir maintenu sa présence principalement pour des raisons financières.

Sardoche révèle que son compte Twitter lui permettait de négocier des salaires plus élevés lors d’opérations commerciales, obtenant souvent 20 à 30% de plus en négociant l’inclusion de tweets publicitaires. Cette stratégie lui rapportait un revenu supplémentaire conséquent, variant entre 1000 et 3000 euros par opération.

Le streamer estime que son départ de la plateforme pourrait entraîner une perte financière significative, équivalant à « trois smics par mois dans les bons mois » ou « 500 euros par mois dans les moins bons mois ». Cette révélation souligne l’impact financier que peut avoir la décision de quitter une plateforme de médias sociaux pour les créateurs de contenu.

« Plateforme de chiens »

Sardoche assure avoir désactivé définitivement son compte, supprimant ses tweets et mentions « j’aime ». Il exprime son désir de ne rien laisser sur cette « plateforme de chiens« . De plus, il précise qu’il ne compte pas créer de compte sur Threads, la plateforme concurrente récemment lancée par Meta.

En concluant son annonce, Sardoche met en lumière les aspects toxiques de Twitter qui ont influencé sa décision et souligne son engagement en faveur d’un départ complet de la plateforme. Cet événement suscite des interrogations sur l’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale des utilisateurs et sur la relation complexe entre les créateurs de contenu et les plateformes en ligne.

Partagez sur les réseaux :